Photo d'une route au milieu de Death Valley National Park

L'arrivée des parents

Retour au bercail

Jeudi, après une matinée à travailler (pas facile d’allier étapes si courtes et travail!) je suis partie à la conquête de Yosemite !
Bon c’est plutôt Yosemite qui m’a conquise. Un parc magnifique, des montagnes gigantesques, des étendues à perte de vue... j’y ai vu tous les fonds d’écran mac et toutes les montagnes correspondant aux dernières mises à jour ! Trop connectée. En tout cas j’en ai pris plein les yeux. Je suis montée très haut (jusqu’à 9000 pieds quand même) et chaque fois que je pensais être en bas tellement les montagnes m’écrasaient, un virage plus loin j’étais de nouveau au bord du vide. Juste impressionnant.
Je suis allée jusqu’à Tunnel View (mais pas jusqu’à Glacier Point malheureusement, c’était trop loin pour le peu de temps que j’avais), j’ai ensuite remonté la route prise pour arriver, suivant la logique habituelle : du plus loin au plus court (ça permet aussi de repérer les points où s’arrêter). Je me suis arrêtée nombre de fois au cours du trajet, toutes les vues étaient plus belles les unes que les autres. Même si comme d’habitude, mon gentil iPhone ne rend pas justice à ce que j’ai admiré de mes propres yeux.
J’ai eu un peu chaud au cours de l’après-midi et pourtant j’ai vu de la neige par endroits mais dès que le soleil a commencé à descendre, le vent est devenu glacial. Après un dernier arrêt au Tenaya Lake, qui était bien plus beau sous le soleil de midi, parfois ma logique me trahit, j’ai rejoint l’entrée du parc.
Je ne voulais pas rentrer sans voir Mono Lake mais le wifi était POURRI ici, impossible de télécharger un plan sur Google Maps et donc impossible de chercher une destination sur la route... j’ai donc joué à l’ancienne, en suivant les panneaux. J’étais persuadée d’avoir vu un panneau annoncer le lac à l’aller, et au pire je roulais en direction de mon lodge.
Le panneau a fini par arriver, j’ai donc traversé la quatre voies, toujours particulier comme sensation pour rejoindre une petite route qui semblait longer le lac mais qui n’annonçait pas le dit lac. Allez, il ne faisait pas encore nuit, je voyais ce qui semblait être des petites routes rejoindre le lac sur Google Maps, j’ai continué. Première route : sans 4x4 impossible. Oups. Deuxième route, idem. Je commençais à désespérer quand un panneau a fini par indiquer le lac ! Et miracle ! C’était une route ! (Bien vite un chemin de caillasses cela dit, mais je voyais déjà le parking et les voitures à ce moment là).
Une bien belle vue pour finir la journée, les couleurs du coucher de soleil étaient assez magiques dans ce paysage.
En rentrant je me suis dit qu’il était temps de manger un vrai repas mais ras le bol des portions pour enfant au prix d’un menu. Je suis donc allée chez Tommee’s, en face de mon lodge, un espèce de restaurant type dinner. J’y ai mangé des ribs enooooormes, enfin un plat digne de ce nom, que je n’ai pas pu finir du coup.

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Vendredi, en route pour Death Valley !
Après un petit déjeuner solide au lodge, j’ai pris la route. J’ai fait un arrêt plein dans une ville plus loin où le prix était un peu plus raisonnable, ce n’était que mon deuxième plein en 600 miles, pas mal l’hybrid ! (Et le premier était un demi-plein). Comme j’ai du quitter tôt le lodge, j’ai décidé de ne pas passer au airbnb et de partir directement en direction de la Death Valley pour pouvoir profiter un maximum. J’ai donc atteint le « Hells Gate » en milieu d’après-midi. J’ai quitté le matin 3 degrés pour arriver sous 35 degrés dans le désert, c’était déstabilisant. J’y ai vu du désert, de la montagne, des gros cailloux et j’ai cuit sous le soleil.
J’ai profité du paysage désertique bien loin de nos standards européens. Je n’ai pas pu m’empêcher de m’arrêter sur la longue route au milieu de Death Valley; une route toute droite, reliant les deux montagnes, avec rien autour. Dernier arrêt avant Darwin, Mesquite Flat Dunes, une étendue de sable et de dunes, au milieu de rien !
Il était temps de prendre enfin la route pour cette fameuse « ville » vivant en quasi autarcie. La dernière, la plus près de l’entrée de la Death Valley. Je suis donc arrivée dans cet endroit tout à fait hors du temps. J’étais encore un peu stressée par ce que j’allais y trouver...
L’arrivée à été déstabilisante, quelques maisons, certaines semblaient faites de bric et de broc, bien loin de nos standards européens ! Pierre & Judith mes hôtes ne semblaient pas être là et je n’osais pas vraiment rentrer dans la caravane qui me servirait de chambre pour la nuit. Seule avec Kane, le vieux chien, j’ai commencé à faire le tour, regarder sans rien toucher. Puis j’ai finalement entendu Pierre arriver ! J’ai donc rencontré mon hôte et un de ses amis, un verre de menthe plus tard, je discutais avec eux en caressant leur chat sauvage couché sur mes genoux (hyper sauvage le chat !)
Pierre, mon hôte, était seul ce soir là, moi aussi, du coup il a été hyper présent ! Il m’a emmené faire un tour de quad dans leur village (et visiter l’autre airbnb que j’avais repéré, c’était marrant, super belle maison d’ailleurs). J’ai eu droit à une petite visite guidée et ai découvert que les chinois avaient été esclaves au temps des mines, vivant dans de véritables grottes, quelle horreur. Il m’a emmenée manger dans le seul diner des alentours (au milieu du parc de Death Valley, eh ouais) et pour l’occasion il a sorti sa Porsche de collection ! Je me sentais hyper fraiche dans cette voiture en plein désert !
Ensuite, alors que la fatigue se faisait sentir, il m’a proposée de passer voir des amis à lui. Après tout, j’étais là aussi pour rencontrer ces gens d’un autre univers, c’était l’occasion de peut-être passer un bon moment.
Eh bien j’ai adoré ma soirée. J’ai rencontré des gens riches en humanité, en générosité, en humilité. La soirée est passée d’une traite, je me suis plongée dans cette rencontre. Ils avaient tous au minimum 25 ans de plus que moi et ce n’était pas grave. Je me suis enrichie de leurs histoires et de leur passion. J’ai rencontré des gens passionnants et passionnés et je n’oublierai probablement jamais cette rencontre hors du temps. Je sens que ça a changé quelque chose, quelque part en moi meme si je ne saurais définir quoi, comment et où. Je les remercie ici, sachant qu’ils me liront, merci pour cette soirée merveilleuse.
J’ai terminé ma soirée déjà riche en regardant la voie lactée dans un ciel noir et étoilé comme je n’en avais jamais vu.
J’ai ensuite passé la nuit la plus silencieuse et la plus reposante de ma vie d’adulte, je crois bien.

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Au réveil, un calme presque inquiétant pour quelqu’un de la ville comme moi. Puis j’ai entendu Pierre m’interpeler pour le café du matin qui était le bienvenu. J’ai encore discuté un peu avec lui avant de le laisser tranquille et d’aller m’aventurer un peu dans les alentours. Un peu par accident j’ai gravi la montagne derrière le village en plein cagnard, sacré sport j’vous dis ! Mais la vue là haut valait toutes les (petites) montagnes. Au final, j'aurai croisé des tas de crottes d'ânes, mais jamais les ânes en question, décidémment les animaux c'est pas mon fort.
J’étais triste à l’idée de partir si vite, je serais bien restée pour leur fête annuelle qui était le soir même et à laquelle ils m'avaient conviée avec entrain (quel timing presque parfait, mais tellement imparfait).
Cela dit, j’avais un sacré lot de consolation, mes chers parents à aller récupérer à LAX en fin d’après-midi. J’étais donc enchantée de prendre une dernière fois la route pour les retrouver !
Nous avons atterri ensemble dans un airbnb en plein Downtown pour ces retrouvailles et entamer un sacré périple tous les trois.
Bon, vous vous doutez bien qu’après 15 heures de voyage (ils arrivaient de Bordeaux), ils n’ont pas fait long feu ce soir là.

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Dimanche, première journée à passer tous les trois, après une nuit pas très agréable dans un canapé cassé, vive les airbnb foireux. C’était l’occasion pour moi de découvrir en même temps qu’eux le quartier historique de Los Angeles, El Pueblo, le quartier mexicain et Olvera Street, plus vieille rue de la ville. Ce dimanche était également le dernier jour du City Fest et nous avons donc traversé sans le faire exprès « Las Ferias de Los Morles », ambiance mexicaine garantie ! Ma mère semblait aux anges, même si je pensais que Downtown serait difficile à lui faire apprécier pour un début de voyage. Nous avons vu des danses traditionnelles, des lancers de bonbons et autres cochonneries chocolatées (drôle de concept mais on s’est pris au jeu). Puis dans Olvera Street nous avons jeté notre dévolu sur un restaurant typique mexicain, El Paseo Inn, où la serveuse nous a fait un guacamole en direct et où nous avons pu déguster de délicieux tacos, de quoi les mettre rapidement dans le bain californien !
Après une après-midi plus culturelle, Broad Museum et MOCA au programme (c’était ma première au MOCA, un musée moderne bien comme j’aime où la moitié des oeuvres sont juste de grosses blagues, mon père en est sorti très sceptique), nous avons pris le chemin de Santa Monica pour leur premier coucher de soleil sur le pacifique.
Je leur ai fait goûter le Cheesecake Factory pour finir la journée (restaurant emblématique pour tous les fans de Big Bang Theory, la bise à Penny, on l’a pas vue dommage). Mon cher père qui avait fait le malin a quand même trop mangé ce soir là, depuis il ne se fait plus avoir. Les quantités américaines parfois, ça déconne pas.

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Lundi, deuxième et dernière journée à Downtown. Nous avons attaqué la journée par une matinée shopping dans le centre commercial ouvert de Figueroa avant de manger des salades du food hall au même endroit. Le moment de dicter les ingrédients (en anglais) dans nos salade a été grandiose.
Début d'après-midi, nous sommes partis au Grand Central Market (mes petits parents ont leurs habitudes) pour y boire un cappuccino. Puis nous avons pris le Flight Angels, plus petit wagonnet sur rail du monde, 80m, c’était plus pour le fun que pour son utilité. Nous avons enchaîné avec le Wells Fargo museum où l’histoire de la future banque et de ses transports en diligence était instructive. Nous avons même vu une vraie diligence encore en un seul morceau !
Il était temps de manger une glace après cette visite. Direction Conan truc ice-cream où chacun a trouvé son bonheur et nous l’avons mangé à Pershing Square. La journée avait été bien rempli alors après une pause à l’appartement, je les ai invités au Standard, rooftop que j’aime bien pour boire de très bons cocktails accompagnés d’assiettes à partager !

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Mardi, grand départ. Après avoir rédigé mon commentaire cinglant pour ce airbnb un peu pourri, nous avons mis les voiles assez tôt en direction de Williams, Arizona. Les paysages si différents de l’Europe les ont impressionnés autant que moi la première fois.
La route était longue mais nous avons pu faire une pause déjeuner dans un diner authentique de la route 66. Un burger à reconstruire chacun, des maxi pepsi avec plein de glaçons dans des verres en plastique, c'est pas habituel en France. On rentrait dans l’Amérique profonde.
Après cette pause bucolique et quelques heures de route, nous avons posé les valises dans le lodge d’une nuit (sur la route 66, eh oui !) Nous avons quand même trouvé la motivation de reprendre la voiture et d'aller voir le coucher de soleil au Grand Canyon. (Avant d’arriver au bord du canyon, ma mère n’était pas très impressionnée par le parc... heureusement elle a vite changé d'avis en voyant le canyon se dessiner) Nous avons trouvé un très bon restaurant près de l’hôtel avant d’aller dormir pour bien finir la journée où nos lasagnes et pâtes nous ont enchantés.

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Départ aux aurores en ce mercredi, le rendez-vous à Antelope à 9h alors que nous avions plus de 2h30 de route y était pour quelque chose. Nous avons encore expérimenté le décalage horaire temporaire mais cette fois j’étais rodée ! Nous sommes donc arrivés à Lower Antelope Canyon dans les temps. Cette partie est déjà située sur la réserve indienne, pas besoin des tuk tuk dans le sable, tant mieux !
Et moi qui pensais juste revoir la même chose, j’ai quand même été impressionnée. Lower est beaucoup plus impressionnant et escarpé que Upper. Il a fallu descendre de sacrés escaliers et les remonter petit à petit grâce à de mini échelles de métal. Les formes étaient aussi belles que dans celui que j’avais déjà vu. Mes parents aussi étaient impressionnés et j’étais bien contente d’être à l’origine de leur découverte !
Nous avons fait une pause déjeuner dans un restau sympa de Page, nous étions un peu déçus de ne pas avoir de fish&chips mais nous avons bien mangé, sans dessert, déception de mon père.
Un petit tour au lac Powell et nous avons filé à Bryce Canyon pour pouvoir y voir le coucher de soleil. C’était vraiment beau ! Même si on est tombés sur une vieille folle qui nous a insulté car apparemment il ne faut pas coller les gens sur la route (elle nous avait coupé la route alors...).
Par chance, nous avons trouvé un restaurant super sympa à la sortie du parc, le Hoodoo, la mamie qui gère le restaurant était trop marrante ! Nous avons ENFIN mangé nos fish&chips et des parts de blueberry pie (pour mes parents) et de cherry pie (pour moi) toutes chaudes sorties du four. C’était TROP BON !
On était repus avant d’attaquer les 2 dernières heures de route pour Zion National Park. Et quelle route ! Des lacets sinueux dans un parc où on ne voyait rien du tout ! On a bien vu que le vide semblait abyssal sur le côté et c’était pas rassurant. La route a été longue, surtout pour moi à force de tourner de tous les côtés !
Mais on a réussi à atteindre notre « tente de luxe ». Alors oui, dans les faits c’était une tente de luxe, grand lit de 2m de large, canapé, parquet, salle de bain dans la tente... mais ça restait une tente. Et il y avait un tel vent que j’ai cru qu’on allait pas survivre à la nuit. Sérieusement. La toile de la tente secouait le lit à chaque bourrasque ! On a allumé le poêle à bois (dans la tente, oui oui) et ça nous a bien aidé. Mais la nuit a été longue. Et mouvementée !
Avec cet arrêt en pleine nature, je n’ai pas pu poster mon article mercredi soir, comme d’habitude. Mais je garde ma journée de jeudi pour la semaine prochaine !

Du coup, je vous fais des bisous de Vegas !

mosaique de photos illustrant le texte au dessus