Photo des montagnes et du Lake Tahoe

Road trip en montagne !

North California

Jeudi j’ai continué mon périple à San Francisco, un peu fatiguée par le manque de sommeil. Ça gueule tout le temps dans cette ville, sans parler des voitures, des bus, des sirènes diverses et variées... et Opal à 7h qui pleure pour rentrer dans ma chambre. Je me suis quand même mise en route pour Fisherman’s Wharf, en gros, c’est le port. Et pour y aller... j’ai pris le Cable Car ! C’était trop cool même si j’étais assise et il était blindé donc bon.
Fisherman’s c’était joli, j’ai mangé un Fish&Chips chez « The Codmother Fish&Chips », notez le jeu de mots. C’est un petit food truck qui ne paye pas de mine mais qui a super bonne réputation. Bah écoutez c’était excellent ! J’en ai même oublié de le prendre en photo, mais j’avais trop faim aussi.
Ensuite j’ai voulu reprendre le Cable Car parce que moi aussi je voulais essayer debout accrochée à la barre. Que d’attente avec leurs problèmes d’électricité récurrents... mais j’ai kiffé la balade alors c’est le plus important.
Après quelques magasins sans succès (ils prévoient entre 6 et 9 à Yosemite, va falloir que je m’équipe un peu mieux que ça...) j’ai repris le bus pour le Golden Gate Park. C’était chiant et tout était payant mais j’ai vu des policiers s’éclater en moto dans les marches du forum, ça c’était drôle.
Quitte à être dans le coin, j’ai vu qu’Holy Gelato n’était pas loin de mon bus de retour, alors j’ai marché jusque là bas et ai du attendre la réouverture du soir (lol, c’est écrit ni sur internet ni sur leurs horaires sur la porte que ça ferme l’après-midi, méchant monsieur qui voulait pas me servir). Du coup j’ai bu un mocha chez Snowbird, coffee shop apprécié des résidents. Puis j’ai vu le vendeur d’Holy Gelato fermer boutique et se barrer en voiture SOUS MES YEUX. Elles sont peut-être bonnes leurs glaces mais je ne le saurai jamais. Heureusement Opal était fidèle au poste quand je suis rentrée pour me tenir compagnie.

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Vendredi matin réservé aux rendez-vous pro (faut bien s’y coller de temps en temps), j’avais quand même fait la provision de Dynamo Donuts pour le petit dej avant d’aller écumer le SFMOMA, il faisait moche alors autant rester en intérieur. C’était sympa, mais pas aussi bien que le MOMA à New York, j’admets. Pendant ma visite, je me suis renseignée sur les choses à goûter absolument et le Clam Chowder de Pier 39 revenait trop souvent pour que je ne me décide pas... (et puis c’était l’occasion de racheter des mini donuts qui m’ont plus marquée que ceux de Dynamo... mais faut dire qu’après Blue Star Donuts, difficile d’être au top)
J’ai donc goûté leur Clam Chowder dans un bol en pain chez Boudin (AHAH) qui est une boulangerie française donc impossible de trouver meilleur pain (en revanche ce n’était peut-être pas la meilleure soupe), en tout cas c’était trop bon ! Dans la foulée j’ai refait un saut par Fisherman’s pour terminer mon après-midi au Ghirardelli Square où j’ai ENFIN pu goûter une glace réputée ! (Mais pas Holy Gelato) Notez la taille de la glace sur les photos, c’était une glace deux boules... ça commençait à faire beaucoup pour une seule journée !

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Samedi il était temps d’aller découvrir Ashbury, le quartier hippie. J’y ai d’abord mangé, chez Pork Shop, un breakfast à l’américaine avec œufs brouillés, bacon, pancakes et hashbrown (sorte de galette faite de pomme de terre râpée). C’était bien bon et bien copieux !
J’ai pris le temps de faire quelques friperies histoire de dire. Je suis même passée par le célèbre Wasteland, réputé pour ses vêtements de créateurs. C’était cher pour de l’occaz, j’y ai vu du Zara et du H&M et les prix « d’occasion » n’étaient pas plus intéressants que nos ventes privées (pièces The Kooples à l’appui) donc faut qu’on m’explique la réputation. Mais bon, vous vous doutez bien, des vêtements de seconde main, sans savoir à qui ils appartenaient avant, de toute manière, j’ai pas pu ! Après ça j’étais prête pour attaquer l’ascension du Buena Vista Park (et c’était costaud), leurs collines ici, je ne m’en remets pas...!! Mais la vue qui m’attendait là haut était quand même bien belle ! Après un bref arrêt là haut, je suis redescendue prendre le tramway en direction de Ocean Beach, je comptais retourner au Golden Gate Park sur les conseils de Beverly, mon hôte, mais pas question de recommencer le côté que j’avais déjà vu. La plage donc, merveilleuse idée en cette journée forte en vents violents. J’avais un bonnet et un bombers, on aurait dit la mascotte Michelin. Et mes lunettes ne m’ont pas sauvée de la tempête de sable.
Verdict, je suis arrivée au parc aveugle avec les yeux qui crissaient et du sable plein les dents. Au top !
J’ai quand même vu de bien belles choses dans ce parc que j’ai remonté à pied (il n’est pas si grand finalement !), j’ai même pu terminer par une glace chez Holy Gelato, quand même !!! Un pot Raspberry-Vanilla Bean à tomber. J’avoue, ça valait le coup. Et en plus, cette glace était de taille humaine.
Et c’est pas fini... en rentrant je suis passée chez El Metate, une taqueria que j’avais repéré en début de semaine et j’y ai acheté un plateau tacos au poulet et du guacamole avec des chips (les vraies, pas des doritos), c’était trop mais trop bon !

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Dimanche, dernier jour à SF que je commençais finalement à apprécier (un peu). J’ai attaqué la journée avec un breakfast chez St Francis Fountain sur recommandation de mon hôte. Leurs pancakes ici... je pourrais ne manger que ça. Il faut que j’apprenne la recette ! Après ce copieux petit déjeuner j’avais repéré la veille la Folsom Street Fair, je trouvais ça cool... heureusement que je me suis renseignée parce qu’en fait, c’est un rassemblement fétichiste avec au programme : ventes d’accessoires, parade et performances... Du coup, vous pensez bien que j’ai revu mon programme !
Je suis retournée à Alamo Square pour revoir les Painted Ladies et faire le tour du parc. J’y ai vu un énergumène... le papy en slip, enfin, en string, avec une espèce de poche à penis devant qui ne laissait aucune place à l’imagination, entrain de prêcher Jesus. C’était assez extraordinaire comme mix.
C’est sur cette image que j’ai repris le bus en direction de Castro, puisque j’avais du temps, je suis allée voir le GLBT Museum (oui dans cet ordre, allez comprendre), j’y ai appris plein de choses sur la scène gay de San Francisco et son évolution, vraiment super intéressant ! En sortant j’ai goûté le café de chez Philz coffee, puisqu’ils en parlent tous. J’ai pris un « canopy in heaven » avec des notes de plantes, de citron et de fraise. C’était un café quoi. Soit j’ai pas le palais, soit c’est pas top. Du coup j’ai trimballé mon café dans les rues entre Castro et Mission, je suis passé par la deuxième rue remplie de Street Art, aussi jolie que la première près de chez moi. J’ai aussi vu le women’s building en passant, un grand bâtiment peint à la gloire des femmes.
San Francisco est certainement la ville la plus politisée et engagée que j’ai visitée. Ça équilibre un peu le côté mal famé et coupe gorge que l’on trouve parfois au détour des rues. Mais ça reste une ville des extrêmes, même encore plus que Los Angeles de part son côté engagé, progressiste et bienveillant qui cohabite avec l’extrême pauvreté, déviance et détresse.
J’en garde un avis en demi-teinte, au moment de la quitter, je ne sais toujours pas si j’ai aimé cette ville ou non.

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Lundi, au revoir SF ! Après avoir récupéré non pas ma malibu, grande tristesse en moi, mais une Ford Fusion Hybrid (finalement je suis contente je vais payer beaucoup moins cher d’essence !) il était temps de prendre la route pour le fameux Lake Tahoe.
Je suis arrivée dans une vraie ville de montagne, j’avais l’impression d’être à St Lary. Et un froid !! J’ai mis 2 pulls et un sweat pour survivre !! Je suis d’abord allée voir la vue de la plage derrière mon hôtel, c’était beau. J’ai donc décidé d’aller faire un petit tour de reconnaissance avant d’y retourner pour admirer le coucher de soleil. J’ai été surprise de voir des tas de trottinettes Lime ici. Décidément elles sont partout ! J’ai aussi réalisé que j’étais au bord de la frontière avec le Nevada, comme quoi ça va vite !
Pour me réchauffer en cette très froide soirée, je suis allée tester « the loft » qui était conseillé. J’y ai bu un cocktail sans alcool délicieux à base de thé glacé et d’hibiscus et j’ai mangé des brochettes de porc glacées au miel à tomber. Mais encore une fois, la vraie nourriture ici, c’est format polly pocket... La solitude s’est grandement fait ressentir ici car ça reste une sorte de station alpine, les gens viennent ici en groupe et on m’a regardée plusieurs fois avec compassion parce que j’étais seule. Pas cool.

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Pour ma journée à Lake Tahoe j’avais prévu un itinéraire, du plus éloigné au plus près du lodge. Je suis donc allée jusqu’à Esmerald Bay, qui est situé tout en bas de la montagne, au bord du lac. Mais j’étais déjà au bord de l’eau vous me direz? Eh bien je suis montée tout en haut pour redescendre, j’ai mieux compris la durée du trajet qui semblait grande par rapport à la distance. Et ici il ne faut pas être peureux ! Je vous ai raconté les routes de Yellowstone, ici c’est pire !! La route tout en haut est étroite, elle s’arrête juste à la ligne blanche et après... c’est le vide... des deux côtés ! Pas de barrière, rien. J’ai serré les fesses en conduisant ! Je ne vous ai pas pris de photo, j'avais pas encore trop envie de mourir.
En bas il faisait froid mais c’était trop beau pour se plaindre. Je me suis posée pour pique-niquer et au moment de repartir, j’ai discuté avec Anthony, un mec du coin. Il m’a proposé un verre de scotch dans son bateau (il faisait faire un tour de bateau à un trio d’indiens, sûrement une expérience airbnb) et j’ai eu droit à un high five et un « you’re awesome ! » quand j’ai dit que je ne buvais pas, comme à chaque fois depuis 2 mois. Y’a vraiment qu’en France qu’on te traite de rabat-joie quand tu bois pas.
Pour remonter la colline c’était moins rigolo mais j’ai été arrêté par une mamie dont le papa était français (et qui semble repérer les français à 10km), du coup j’ai encore discuté. C’est la première fois que je discute autant dans la cambrousse, ça m’a remis d’aplomb !
Après ce petit sport, j’ai pris la direction de Fallen Leaf Lake, je suis d’abord rentrée dans un camping sous les regards outrés de la femme ranger qui accrochait le drapeau. Arrivée au bout, j’ai compris mon erreur, et j’ai compris le regard outré. J’ai finalement réussi à atteindre un point assez proche du lac (et public) puis j’ai fait le reste à pied. J’étais littéralement seule au monde et c’était magnifique. Je crois que je suis restée 1h au bord du lac à écouter le bruit du vent et de l’eau (et à prendre des photos, évidemment).
Enfin, dernier arrêt sur le retour, Pope Beach, car c’est censé être beau. A peu de choses près, c’était la plage de Biscarosse Lac, donc pas de grand intérêt touristique pour moi. Mais j’ai vu des canards et des oies, y’en a partout sur les plages.
J’ai terminé ma journée au calme et au chaud dans ma chambre (je n’ai même pas eu le courage d’aller dans le jacuzzi, la marche dans le froid pour y aller me donnait de la fièvre rien qu’en y pensant). Mais allez, faut bien travailler de temps en temps !

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Mercredi, il était temps de quitter mon lodge. Après quelques problèmes de porte (c’est la porte de qui, qui ne fonctionne plus quand il reste la valise dedans?), j’ai enfin pu prendre la route. J’ai d’abord fait un saut par la seule station essence à prix raisonnable que j’avais repérée, celle du Walmart à 30min, toujours un Walmart pour sauver les pauvres. Jusqu’à $5,7 le gallon dans le périmètre !! Ils s’emmerdent vraiment pas à la montagne ! Heureusement que j’ai une hybrid… même si ça perd un peu en utilité sur les routes de montagnes, malheureusement.
Sur la route j’ai réalisé que j’étais hyper haut, car je suis redescendue tout en bas, c’est à n’y rien comprendre les reliefs ici. J’ai encore vu de très beaux paysages qui m’ont rappelé le trajet avec Solene et Morgane, entre la Californie et le Nevada, assez logique donc.
J’ai également croisé de magnifiques lacs sur la route, le lac Topaz, dans le Nevada et le Mono Lake, que j’aimerais revoir en revenant de Yosemite. J’ai du m’arrêter plusieurs fois, comme une touriste pour prendre des photos. Puis je suis arrivée dans mon nouveau lodge. Très confort, très accueillant et encore une fois « warning, active bears in the area ». Est-ce que je vais ENFIN voir un ours ?
En tout cas, on m’a montré des photos pour me dissuader de laisser de la nourriture dans ma voiture, y’a moyen qu’un ours se promène sur le parking mais ce serait entre 3h et 5h… est-ce que j’ai vraiment envie de veiller ? Pas sur.
Arrivée tôt, j’en ai profité pour ressortir et passer voir les Hot Creek, un parc géothermique, un peu comme Yellowstone, mais en tout petit.
Après ça, la fatigue s’est un peu fait ressentir et je suis rentrée au lodge d’où je vous écris. Encore une semaine de passée et décidément le temps passe bien trop vite !

Des bisous de Mammoth Lakes !

mosaique de photos illustrant le texte au dessus