Photo de la montagne dans l'état de Washington

Washington state

En route vers l’inconnu

Arrivée mercredi soir après un vol digne de la SNCF (retard significatif à l’arrivée malgré un atterrissage en avance, attente interminable sur le tarmac et j’en passe), je me suis installée dans ma nouvelle maison temporaire.
Patrice qui semblait un peu méchante (surtout rigide) par mail s’est avérée adorable. J’ai pu discuter longuement avec elle jeudi matin avant de partir à pied découvrir le Pike Market Place. Je vous ai saoulé avec le Farmers Market ? BAH C’EST LA MÊME. Mais à Seattle. Celui là est un peu différent cela dit, très grand et très dépaysant. Il est le long de la côte, on peut donc manger avec vue sur l’océan et ça, c’est sacrément cool.
J’ai donc testé leur fameux Fish&Chips parce que Seattle c’est « all about the seafood », agrémenté d’un jus de pomme bio. J’ai ensuite brulé ces calories (j’vous raconte pas l’huile sur les frites) en longeant la côte, admirant au passage la grande roue et la jetée de Seattle (Oui, y’a aussi une Seattle Pier, ils sont hyper originaux ces américains). Ma balade s’est terminée dans Pioneer Square où j’ai échoué au Klondike Gold Rush Museum et c’était hyper instructif. Maintenant je suis incollable sur la ruée vers l’or.
Sur le chemin du retour j’ai croisé la version américaines des monsieurs en k-way qui nous obligent à faire un détour de 50m pour pas leur dire « Non désolée je veux pas donner à votre association ». Sauf que lui il était marrant parce qu’étant française, il pouvait pas me demander de l’argent, alors il m’a juste demandé de dire 3 fois d’affilée son prénom car il s’appelle Andre et il « looooooooove when you say it in French ». Vraiment un grain ces américains parfois, j’vous jure.
En rentrant avec mon white mocha dans le métro aérien, j’me suis sentie hyper bien intégrée. Du coup, pour compenser, en rentrant j’ai fait ma folle de chats en français, car oui, j’ai un chat dans ce airbnb (et même qu’elle m’a salement griffée après avoir fait sa belle, quelle allumeuse celle là).
Pour clôturer cette journée productive (et pleine de bouffe), Patrice m’a proposé de venir avec eux chez Dicks, un incontournable du burger à Seattle, donc j’ai fini ma journée avec un burger. Ca y’est je suis américaine.

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Vendredi, deuxième jour à Seattle.
Direction le Seattle Center où se trouvent Space Needle, Museum of Pop Culture et Chihuly Garden & Glass, entre autres. Après une longue marche je suis enfin arrivée dans ce « parc », un petit tour de reconnaissance et je me lançais dans le musée aux oeuvres de verre. J’en ai pris plein les yeux, c’était beau, c’était intéressant et c’était impressionnant ! En plus il faisait beau, ce qui ne gâche rien pour toute la partie en extérieur.
J’ai pu faire une pause nourriture ensuite, un petit « old fashioned cheeseburger » dans un stand de l’Armory, un genre de regroupement de plein de stands pour manger. J’y ai goûté la meilleure sauce barbecue de ma vie ! (J’en ai même volé 2 pots, comme les sauces mcdo, oupsie). Je vais partir à la recherche de cette sauce extraordinaire, je m’en remets pas.
Puis, après 2-3 photos du Space Needle au milieu des branches (il était hors de question que j’y monte, j’ai le vertige, non mais), je suis enfin entrée dans le museum of Pop Culture. Un peu triste de découvrir que l’expo Marvel était temporaire et déjà finie, je me suis jetée sur la partie « horreur ». J’ai eu des petits relents de Walking Dead au Universal Studios Park et j’ai failli faire demi-tour. Mais j’ai bravé ma peur et j’ai bien fait ! C’était trop bien, de loin le plus cool.
Mention spéciale au plus intéressant : Nirvana et la montée du Grunge dans la scène de Seattle. Ouais j’aime Nirvana alors j’suis pas objective mais c’était stylé de voir Kurt partout. Je me suis ensuite plongée dans l’expo des guitares emblématiques de l’histoire du rock, j’étais revenue en 2010, j’avais 17 ans, j’étais en pleine crise d’ado mais c’était cool.
Je suis passée rapidement par la partie Fantasy, Sci-Fi, Pearl Jam et Prince, c’est moins ma tasse de thé, néanmoins hyper instructif.
Bref, après 3h de visite (oui, oui, 3h !) j’ai décidé de tester le monorail (pour le chemin le plus court de ma journée, j’ai honte mais je voulais essayer) et j’étais maintenant près de Top Pot Donuts où j’ai acheté trois beaux donuts à tester avant de me diriger vers le Starbucks Reserve. J’ai bu un excellent café à la noisette dans une belle tasse avec un beau dessin dans un superbe cadre avec un donut (mais j’ai payé mon café 8€ alors ça pique pour du Starbucks).
Je suis rentrée en fin de journée sur le point d’exploser, j’ai mangé comme un gros cochon pour cette journée de visite mais ce n’est pas facile de tout tester en si peu de temps...

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Dernier jour à Seattle ! Un samedi fort agréable qui a commencé par un long moment éprouvant de shopping, eh ouais, l’été arrive à sa fin, la Californie est loin, on annonce de la pluie, de l’orage, 20 degrés pour les prochains jours... et moi j’ai que des shorts et des débardeurs.
Après cette épreuve j’ai pu goûter Piroshky Piroshky au Pike Market, on y vend de la nourriture traditionnelle russe mais ça a son petit succès ici alors il fallait que j’essaie. J’ai ensuite pris le tout premier Starbucks en photo (toujours à Pike Market) pour la forme avant d’acheter mon white mocha dans le Starbucks le plus proche (30m de queue juste pour dire "j’ai acheté mon Starbucks exactement identique aux autres au tout premier Starbucks", très peu pour moi).
J’ai terminé cette journée par une longue balade jusqu’au ferry, je l’ai juste regardé, j’ai aussi le mal de mer (ahah) puis j’ai traversé Pioneer Square avant de remonter jusqu’à mon airbnb pour une dernière nuit avant de récupérer ma voiture. Et quelle montée ! Madison, 1,5km, l’équivalent de 20 étages, j’avais les jambes en feu.

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Dimanche, il était temps de quitter Seattle et de retrouver le confort d’une voiture. J’ai embarqué dans ma Malibu flambant neuve et je me suis mise en route pour Diablo Lake, premier arrêt nature d’une longue série.
La route était belle et ça changeait complètement du paysage désertique du trio Nevada, Arizona, Californie. Ici, des forêts, des forêts et de la pluie. J’ai eu la chance d’avoir une accalmie parfaite le temps de faire mes 2h de randonnée, dénivelé 210m, j’me sens au top.
La vue là haut valait l’effort pour y arriver ! Un magnifique lac bleu turquoise grâce aux minéraux alentours (mais artificiel, eh ouais, ça casse le mythe), puis sur la redescente j’ai pu m’approcher du lac pour prendre d’autres photos au plus près de l’eau !
Après cette pause sportive, j’ai repris la route sinueuse de montagne jusqu’à atteindre mon « chalet » pour 3 jours ! Un lodge au milieu des montagnes, que du bonheur (mon petit luxe de ce road trip mais je ne regrette pas).
Dès le premier soir j’ai testé leur restaurant et ai mangé un plat de mac&cheese montagnard... c’était trop bon.

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Lundi, après une nuit parfaite dans cette chambre de luxe, je me suis décidée à explorer les alentours. Le lodge se situe au milieu de dizaines de trails. J’ai donc emprunté celui qui menait au lac (un autre lac), arrivée en bas, un peu déçue de la vue, je me suis décidée à continuer sur le parcours suivant car je voulais longer le lac. Mais c’est là que j’ai vu le panneau. LE PANNEAU ! « Warning, Bears » avec tout un beau paragraphe sur les différentes réactions à avoir en cas d’attaque d’ours. Bah là d’un coup j’étais plus aussi fan de ma rando en solo. Allez, j’me suis trouvée un peu de courage et j’ai décidé de continuer, après tout, ça commençait dans la forêt mais je serais bien vite au bord du lac. Et les ours ça vient pas au bord des lacs, si ?
J’vais être honnête, j’ai tenu environ 1 mile avec tout mon courage et puis j’ai capitulé. Le moindre craquement et mon coeur faisait un bon, ils ont menti, ce trail ne longe pas du tout le lac et 1 mile en forêt + la perspective de s’y enfoncer encore plus, c’était trop pour moi !
Je suis donc bien vite rentrée et suis allée profiter d’un bon fish&chips bien mérité au restaurant du lodge. J’y avais une bien belle vue, protégée par les vitres. Et en plus en rentrant, j'ai vu des bambis.

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Mardi, je suis retournée un peu à la « ville ». Alors, Winthrop, ville la plus proche de mon lodge semble s’être arrêtée au temps du Far West. Très très dépaysant. Je suis donc arrivée dans un village avec une drôle d’allure, et oui, c’est un vrai village contrairement à Calico.
J’ai donc pu déjeuner dans le tout premier saloon légal de l’état de Washington et mon burger était déééééélicieux (bien que très très copieux). J’ai ensuite pu faire un rapide tour du village (faut dire qu’il n’est pas très grand) avant de reprendre la route du lodge, y’a vraiment rien à faire dans ce coin et on m’aura plus avec les trails au milieu des ours.
Heureusement, le soleil était finalement là donc j’ai terminé l’après-midi dans le jacuzzi du lodge avec une vue imprenable sur les montagnes (et protégée par les barrières, j’y tiens).
Une journée détente qui s’est terminée par un dernier repas au restaurant du lodge où j’ai enfin mangé ma toute première apple pie du voyage, ENFIN. Bah elle était trop bonne.

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Aujourd’hui, mercredi, j’ai quitté le lodge en haut de ma montagne en me levant devant des biches broutant les hautes herbes, c’était trop mignon. J’ai repris la route, toujours dans l’état de Washington pour mon prochain arrêt avant le parc suivant. J'ai désormais traversé tout l'état de Washington, d'ouest en est. Eheheh

Des bisous de Spokane !