Photo du Bellagio de nuit à Las Vegas

Road trip des 27 ans !

Retour sur une semaine sacrément chargée !

Mercredi

L’heure de récupérer Solène et Morgane est enfin arrivée. Après quelques galères pour trouver l’agence Hertz ET le bon terminal à l’aéroport, je les ai accueillies avec notre Santa Fe flambant neuf.
Nous sommes ensuite allées voir le coucher de soleil à Santa Monica pour les mettre tout de suite dans le bain.
Le premier hôtel était un peu nul, on doit l’admettre, mais facile d’accès par la Freeway (l’équivalent de nos rocades en ville).
C’était une fin de journée calme pour ne pas les tuer dès le premier jour. Elles sortaient tout de même de 12h de vol !

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Jeudi
Première journée pour les filles ! Et premières déconvenues, je les ai d’abord emmenées voir le Hollywood Walk of Fame. 20$ de parking. Aïe. Nous avons croisé divers personnages de film pour faire des photos (non merci) et nous sommes imprégnées de l’ambiance Hollywoodienne (mais pas de l’odeur s’il vous plaît).
Nous avons ensuite repris la voiture pour aller jusqu’au Farmers Market (encore !) où j’ai pu goûter les fameux Fried Chicken, que nous avons accompagnés de Tots (encore !) et de coca, pour faire bien américain (et parce qu’on cuit sous le soleil californien).
Après une balade dans The Grove nous avons voulu aller au LACMA, malheureusement, il est en travaux et peu de collections sont accessibles donc nous avons préféré nous poser dans le parc pour manger les bonbons que nous avions acheté au Grove.
Pour ce dernier soir avant le grand départ, un petit tour dans les rues de Beverly Hills et je me devais de les emmener chez In-N-Out !

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Vendredi
Le grand départ pour Las Vegas ! Dès 10h dans la voiture nous avons pris la route de Calico Town, notre premier arrêt. Les routes « de campagne » sont agréables aux Etats-Unis (même si ce sont plutôt des routes de désert).
Calico Town, c’est une ancienne ville minière, désormais ville fantôme. Gardée dans son jus, on se sent tout de suite dans un western en y arrivant ! Il y fait extrêmement chaud, peu de zones d’ombre et situé en plein désert n’aident peut-être pas à s’y sentir au frais.
Nous avons ensuite fait une autre étape à Mojave National Preserve... une « forêt » d’espèces de cactus. Arrêtées au milieu de ce paysage, on se sentait vraiment dépaysées !
Puis enfin, nous avons posé nos valises au Bellagio. Après 5h dans le désert, cette abondance et ce luxe, c’est impressionnant ! Il n’y a pas deux villes comme Vegas à mon avis. Nous allions de découverte en découverte. L’hôtel était tellement grand que l’hôtesse nous a donné un plan pour s’y retrouver. UN PLAN !
Le Bellagio ne compte pas moins d’une quinzaine de restaurants, cafés, bar. Rien que ça.
Après un petit tour dehors pour voir les fontaines et boire un coup (qu’est-ce qu’il fait chaud là bas !), nous avons pris une heure pour profiter de la piscine de l’hotel et c’était plus sympa !
J’ai choisi un restaurant assez classique pour que l’on trinque à notre anniversaire, certains restaurants étaient excessivement chers et certains demandaient une tenue bien trop habillée à notre goût.
Après ce repas salvateur, Solene s’est pris au jeu des machines avec moi et on est restées une heure à jouer, le regard fixé sur les lignes qui défilaient. On a croisé quelques cas, dont une dame qui semblait essayer la magie avec les mains sur sa machine...!! Puis est arrivée l’heure de passer une nuit sacrément reposante dans des lits de luxe.

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Samedi
Une nouvelle journée et un nouvel itinéraire chargé agrémenté de quelques frayeurs et aventures... j’avais calculé 5h max pour arriver à Antelope (4h30 d’après Google Maps). Nous sommes donc parties du Bellagio sans place à l’imprévu, car il faut se l’avouer, on se plaisait bien dans le luxe.
Premier problème : je n’ai pris aucune marge de manoeuvre et ça a été une véritable quête pour trouver une station essence (et qu’est-ce que c’est compliqué pour faire un plein chez eux... aller au comptoir prépayer, faire le plein, aller chercher le ticket de dépense réelle...) nous étions donc à priori déjà en retard de 45min.
Sur 5h de route, avec des conducteurs généralement 10-15 miles au dessus de la limite autorisée, c’était encore jouable.
Deuxième problème : après environ 2h30 de route, j’avais presque rattrapé tout notre retard... mais là c’est le drame : nous avons de nouveau 40min de retard d'après le GPS. Autant dire que c’était la panique dans la voiture malgré les paysages époustouflants. Aucun réseau, aucun wifi, le trou du cul du désert, évidemment. Donc impossible de comprendre ce changement d’heure. Impossible de savoir si c’était définitif, rien.
Mais détendez-vous ! En vérité, l’Utah n’est pas à la même heure que l’Arizona, et étant pile sur la frontière pendant une partie du voyage, nous étions sur le mauvais fuseau horaire.
Que dire d’Antelope... magnifique ! Des paysages comme l’on n’en voit pas en France. Il fallait quand même encaisser les 20min de sable dans la figure avec leur tuk-tuk sans fenêtres mais ça valait vraiment le coup !
On a enchaîné avec Horseshoe Bend, encore un paysage hors du commun. Mais alors attention au vertige ! Pas de barrière de sécurité ici et un vide vertigineux. Mamie Marine a fait la relou mais il était hors de question d’en laisser tomber une dans le canyon...
Est arrivée la dernière étape : l’hotel dans le Grand Canyon National Park. Croyez-moi, ce n’était pas la fin des galères.
Après 2h de route assez tranquilles (malgré une fatigue latente) nous sommes arrivées dans le parc. Bien naïvement nous avons suivi les indications du gps de la voiture. Quand il a commencé à nous faire sortir de la route goudronnée pour rejoindre une route de terre nous avons pesté « Quelle drôle d’idée d’aller mettre un hôtel 3 étoiles dans cette cambrousse ». Après 2km de nids de poule et de tournants matérialisés par des hautes herbes, nous avons rencontré une barrière de fortune. Là c’était vraiment le début du stress collectif : descente de la voiture, inspection de la barrière, doute, peur des bestioles du parc, du noir et des humains méchants : on a rebroussé chemin bien vite pour retrouver la route goudronnée qui nous a finalement emmenées jusqu’à l’hôtel. (Mort au GPS Hertz).

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Dimanche
La journée de voiture a commencé sans encombre : des vues magnifiques du parc (bien plus accueillant de jour, la nuit c’est vraiment pas mon truc).
Le Grand Canyon c’est quelque chose ! Et ses écureuils sont très très mignons,oui, j’ai vue sur une merveille de la nature et je prends les écureuils en photo.
Puis 5h longues heures de route devant nous. L’essence qui descend gentiment, mon esprit naif qui se dit que le plein sera possible au changement d’autoroute... Le changement d’autoroute c’était une route dans le désert : aucun service pendant 44 miles, autonomie 50 miles. On a joué un sacré coup de poker. J’ai serré les fesses pendant 44 miles, la conduite la plus souple de ma vie. Alors je n’ai pas gagné à Vegas mais je ne suis pas tombée en rade au milieu du désert !
On a donc pu voir Joshua Tree avant de rentrer sur Los Angeles après plus de 1200 miles en 72h. #fatigue

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Lundi
UNIVERSAL STUDIOS. Beaucoup de queue, beaucoup de soleil, beaucoup de chaleur. Mais des attractions au top ! Je ne retournerai plus jamais à Disneyland, nous les français on est NULS.
On a fait : Harry Potter, Jurassic World, Moi moche et méchant, The Walking Dead et la momie. C’était TROP BIEN. On en a pris plein les yeux, on a hurlé, on a kiffé. Et j’ai perdu mon coeur et quelques larmes dans The Walking Dead, mais c’est à force de hurler je crois. On a aussi pu manger au Krusty Burger et on a trouvé ça trop stylé.

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Mardi
C’est déjà presque la fin du séjour de Solène. On a donc fait une matinée shopping à Downtown (elle n’allait pas partir sans avoir vu le centre) avant de monter au Griffith Observatory qui était la visite phare que Solène attendait. On a profité d’un très beau paysage après une montée un peu fatigante sous le soleil.
Pour clôturer cette belle journée, nous avons pris la direction du Grove où nous avons mangé au Cheesecake Factory (la bise à Penny). Petite démonstration des tailles démesurées américaines avec ce sunday qui semble être pour 3 personnes (et qui l’a été).

mosaique de photos illustrant le texte au dessus

Mercredi
Last day !
Balade à Venice pour clôturer le voyage de Solène où nous avons regardé les skateurs, mangé un corn dog (étrange concept mais bon) et profité des Venice Canals et de l’air marin avant de ramener la So et la voiture à l’aéroport.
Je vous écris de notre nouveau airbnb pour la semaine à venir avec notre copain J, le chat. Mais ça, c’est pour la semaine prochaine !

Des bisous de Miracle Mile !